ARCHIVESÉconomie

Le nouveau gouvernement maintient les grands équilibres sauf la parité et la jeunesse (Par Dié Maty Fall)

Le nouveau gouvernement maintient les grands équilibres sauf la parité et la jeunesse (Par Dié Maty Fall)

Le deuxième gouvernement depuis la réélection du Président Macky Sall en Février 2019 comporte 37 membres, dont 33 ministres et 4 secrétaires d’État, parmi lesquels 7 nouveaux entrants, 5 départs de notables, vingt-six vétérans.
Il est marqué par le départ de cinq personnalités, notamment l’ancien Ministre d’État, Secrétaire général de la présidence de la République Mahammad Boun Abdallah Dionne  et l’ancienne Présidente pour seize mois du Conseil économique, social et environnemental Aminata Touré, tous les deux étant anciens Premier ministre. Le chef de l’État s’est aussi séparé d’Amadou Ba, son ex-tout-puissant ministre de l’Economie et des Finances devenu ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur depuis la première cuvée 2019, ainsi que de deux autres proches, son ex-ministre de l’Intérieur Aly Ngouille et son désormais ex-ministre du Pétrole et des Energies et ancien homme de confiance à la direction de son cabinet Mamadou Makhtar Cissé. La renversante arrivée de l’énigmatique et  impénétrable Idrissa Seck au perchoir du Conseil économique, social et environnemental (Cese), une place de choix pour un allié,  a éclipsé les départs de ces caciques créés par le régime de Macky Sall.
Rewmi en force
7 nouvelles personnalités font leur entrée en force dans des ministères importants. L’avocate Me Aïssata Tall Sall devient la première femme au Sénégal ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, une vraie victoire pour le leadership féminin. Autre belle prise du Chef de l’État, Oumar Sarr, l’ancien Secrétaire général adjoint du parti d’opposition PDS, est le nouveau ministre des Mines et de la Géologie où il remplace une proche du Président Sophie Gladima. Victorine Ndeye, directrice de l’Administration et des Finances dans un groupe de presse privé sénégalais ayant pignon sur rue, devient la première femme au Sénégal Secrétaire d’État auprès ministre de l’Urbanisme, du Logement. Le magistrat Antoine Félix Abdoulaye Diome devient le premier policier du Sénégal au ministère de l’Intérieur où il ne sera pas dépaysé en tant que procureur.
Le gynécologue Dr Papa Amadou Ndiaye, frère du notaire Moustapha Ndiaye, constant parmi les soutiens de la première heure de l’opposant Macky Sall, est ministre de de la Formation professionnelle et de l’Artisanat. Avec Yankhoba Diattara et Aly Saleh Diop, le parti Rewmi et la ville de Thiès font une entrée remarquée dans le gouvernement, aux côtés du président du conseil départemental de Thiès qui quitte l’opposition silencieuse pour soutenir son ex-frère ennemi au Pds devenu président de la République. Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, l’ex-directeur du Coud Abdoulaye Sow vient du parti présidentiel Apr.
Vétérans et néophytes
Parmi les quatre secrétaires d’État, Moïse Diar Diegane Sarr, Secrétaire d’état auprès du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur est un vétéran devant les néophytes Mamadou Saliou Sow, Secrétaire d’état auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Mayacine Camara, Secrétaire d’état auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Victorine Ndeye, Secrétaire d’état auprès du Ministre de l’Urbanisme, du Logement.
Ils apprendront certainement auprès des  26  doyens que sont  Sidiki Kaba, Abdoulaye Daouda Diallo, Malick Sall, Mansour Faye, Amadou Hott, Mariama Sarr, Abdoulaye Diouf Sarr, Ndèye Sali Diop Dieng,  Moussa Baldé, Serigne Mbaye Thiam, Alioune Sarr, Oumar Gueye, Mamadou Talla, Cheikh Oumar Hanne, Sophie Gladima, Samba Ndiobène Ka, Moustapha Diop, Alioune Ndoye, Samba Sy, Abdou Karim Sall, Matar Ba, Aminata Assome Diatta, Abdoulaye Diop, Néné Fatoumata Tall, Zahra Iyane Thiam, Dame Diop et Moïse Sarr.
Respect des grands équilibres
L’architecture d’un gouvernement tient à de subtils équilibres entre les partis et les sensibilités politiques, la nouveauté et l’expérience, les compétences socio-professionnelles et l’expertise, la pyramide des âges et la territorialité. Sur toutes ces priorités, le nouveau gouvernement tient ses promesses et maintient les grands équilibres.
L’attention a été portée à aux places de choix réservées aux alliés politiques comme le Parti socialiste, Rewmi ou l’Afp. Il y a de nouvelles recrues à l’Apr, qui sort également renforcée de ce gouvernement avec le placement de ses partisans dans le top 9 protocolaire du gouvernement, avec le maintien d’Abdoulaye Daouda Diallo au ministère des Finances et du Budget, de Mamadou Hott au ministère de l’Economie et des Finances, des départements régaliens et bien sûr la nomination de Mansour Faye au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement et de Sophie Gladima au ministère du Pétrole et des Energies. Avec le ministère des Mines et de la Géologie, le nouvel allié Oumar Sarr obtient un ministère-clé. Pour le reste, Le président a surtout fait en sorte de ne fâcher personne, à l’exception des quatre “stars” qui ont été limogées.
Des questions demeurent sur le sort réservé à Mahammad Boun Abdallah Dionne, au Ministre secrétaire général du gouvernement Maxime Jean Simon Ndiaye, au  ministre d’État à la présidence de la République du Sénégal Ismaïla Madior Fall, à l’ancien ministre des Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement et maire de Thiadiaye, Oumar Youm… Sinon, avec 8 femmes pour 29 hommes et maximum 6 jeunes, le second gouvernement du président Macky Sall devra repasser son examen de respect de la parité homme-femme et de jeunesse.
DMF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 2 =


Bouton retour en haut de la page