ARCHIVESÉconomie

Enquête : la partie d’échecs de Jack Ma en Afrique

Philanthropie, soutien à l’entrepreneuriat, expérimentations commerciales… Le fondateur d’Alibaba mène depuis 2017 de multiples initiatives sur le continent. Premiers jalons d’un projet plus ambitieux ?

« Se tenir trop près de l’éléphant », disent les Anglo-Saxons pour décrire le phénomène. Un manque de recul qui empêche de saisir une situation dans son ensemble, mais seulement par morceaux, tel un puzzle au modèle égaré. En l’occurrence, l’éléphant se nomme Jack Ma et le puzzle est composé des éléments apparemment disparates de son ambition en Afrique.

Tout en préparant la méga-introduction en Bourse, prévue initialement le 5 novembre, puis repoussée devant les réticences de Pékin, de sa société Ant Group – la plus grosse cotation de toute l’histoire de la finance, anticipée à 30 milliards de dollars -, le fondateur du géant du e-commerce Alibaba, première fortune de Chine, a maintenu une attention continue et a multiplié les clins d’œil en direction du continent.
Mi-octobre, sa fondation annonçait les dix finalistes du concours des « Héros du business en Afrique », doté de 1,5 million de dollars par an, parmi lesquels figurait le financier camerounais Cyrille Nkontchou, fondateur du réseau éducatif Enko Education. Quelques mois plus tôt, il s’illustrait par un don de masques, kits et respirateurs pour les pays du continent.

jeuneafrique.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 29 =


Bouton retour en haut de la page