Politique

Aminata Assome Diatta “assomme” Ousmane Sonko: “L’affaire Adji Sarr a déjà mis à terre Sonko…”

Le ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta, par ailleurs  membre de la convergence des cadres républicains de la Casamance, n’a pas raté le leader de Pastef/les Patriotes, Ousmane Sonko. En effet, lors d’un déjeuner de presse que les services de son ministère ont organisé à l’endroit de la presse, Mme Aminata Assome Diatta rejette les accusations portées sur sa personne pour un probable soutien à Ousmane Sonko.

“On m’a reproché beaucoup de choses, et en particulier de soutenir Ousmane Sonko pour des raisons ethniques. Étant haut fonctionnaire ayant déjà un emploi garanti, quel est le meilleur soutien à Sonko, démissionner de l’APR, quitter mon poste de ministre et aller prendre la carte de Pastef entre diolas? Ce Sénégal ethnique  qui ferait fi des compétences des uns et des autres, de notre richesse qui est la diversité culturelle des uns et des autres, je n’en veux pas. Car celui qui m’a choisi n’est pas diola que je sache”, a reprécisé la présidente du mouvement Jappo Ak Assome Pour Macky Sall.

Pour Aminata Assome Diatta, Ousmane Sonko reste un adversaire politique avec une divergence de vision sur la manière de faire la politique. “Sonko est notre adversaire politique, nous ne partageons pas la même vision politique et nous ne faisons pas la politique de la même manière. Chaque fois qu’il attaque le président de la République, le gouvernement auquel j’appartiens, ou qu’il utilise la Casamance dans son combat politique, je me sens atteinte et meurtrie. Sur ce terrain régulièrement depuis 2018, je lui ai toujours porté des répliques cinglantes. Qui ne se rappelle pas de l’un mes articles intitulé “Ne mêlez pas la Casamance dans vos histoires, Monsieur Ousmane Sonko”. C’était une manière de l’interpeller fortement sur les risques qu’il fait courir non seulement à la Casamance, mais à la République tout entière. Mais j’ai toujours été une personne d’équilibre, dialectique et de consensus”, rappelle encore la ministre.

Par ailleurs, Mme le ministre doublée de responsable politique de la mouvance présidentielle dans la Casamance, dit se garder de toute attaque contre le leader du Pastef. Car estime t-elle toujours, Ousmane Sonko est déjà mis à terre et l’attaquer serait tirer sur l’ambulance.

“L’affaire Adji Sarr a déjà mis à terre Sonko. Je ne voulais pas être celle qui lui porte le coup de grâce. Comme le président de la République Macky Sall, je crois que la politique doit s’accommoder de l’éthique. Attaquer Sonko en ce moment aurait été comme tirer sur une ambulance. Je veux gagner sur le terrain politique à la loyale. Et grâce à un travail de terrain acharné, j’ai réussi à ébranler les bases de Sonko en Casamance. Voulez vous que je perde cet avantage dont l’Alliance pour la République aura besoin pour les prochains combats électoraux pour une coûteuse affaire de massage. Certains n’ont pas parlé, mais ont posé des actes plus éloquents que toutes les paroles entendues ici ou ailleurs”, conclut Aminata Assome Diatta alors qu’elle répondait aux questions des journalistes portant sur la situation politique nationale et son département…

 

Dakaractu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page